Les réglementations thermiques ont été mises en place depuis 1974 pour répondre aux enjeux écologiques et pour conjurer la crise énergétique. Pourtant, certains indicateurs de condition environnementale ne se sont pas améliorés avec la réduction de la consommation d'énergie par les maisons. Les exigences thermiques auxquelles doivent se confronter la construction et la rénovation des bâtiments ont donc évolué de la RT 1974 à la RT 2020 à ce jour. V&P Immobilier vous montre en quoi cette nouvelle norme a des répercussions sur les logements neufs et anciens.

Qu'est-ce que la RT 2020 ?

Une réglementation thermique (RT) regroupe des normes qui servent à encadrer la consommation d'énergie des logements. Elle s'applique depuis l'étape de la construction pour les bâtiments neufs et aux travaux de rénovation pour les anciennes maisons. La RT 2020 est la nouvelle réglementation en vigueur depuis janvier 2022. Elle succède à la RT 2012 et impose de nouvelles normes auxquelles doivent se confronter les constructions neuves et les bâtiments à rénover après son entrée en vigueur.

Avec cette nouvelle réglementation énergétique, les maisons répondent dorénavant aux exigences du Label BEPOS (Bâtiment à Énergie positive). Cela signifie que chaque logement doit produire plus d'énergie qu'elle n'en consomme. La RT 2020 limite ainsi la dépense énergétique à 0 kWh/m²/an pour les bâtiments.

En plus de ces nouvelles exigences, l'appellation RT tend à laisser place au thème RE (Réglementation Environnementale).

Quelles sont les différences entre la RT 2005, RT 2012, RT 2020 ?

Avec la RT 2005, le seuil de consommation énergétique des logements était fixé à 90 kWh/m²/an. Cette norme s'appliquait exclusivement aux bâtiments neufs et aux nouvelles parties ajoutées aux constructions déjà existantes. La réglementation a légèrement évolué en 2007 avec l'arrêté du 3 mai. Les nouvelles exigences stipulaient que chaque logement rénové (même partiellement) devrait bénéficier aussi des travaux d'amélioration de sa performance thermique. Il fallait donc ajouter un nouvel isolant thermique ou améliorer l'ancien.

En 2012, la limite de la consommation énergétique des logements était fixée à 50 kWh/m²/an contre 0 kWh/m²/an pour la RE 2020. Les constructions devraient aussi être conformes aux normes du Label BBC (Bâtiment Basse Consommation) tandis qu'en 2022, c'est le Label BEPOS qui est en vigueur.

La réglementation de 2012 visait à réduire la consommation de la maison, alors que la RE 2020 veut limiter le gaspillage et rendre le logement autosuffisant.

L'isolation au cœur des nouvelles constructions

Pour répondre aux normes de la RE 2020, les maisons doivent réduire considérablement leur consommation d'énergie. Cela passe obligatoirement par une isolation thermique d'excellente qualité, car les bâtiments les plus énergivores sont ceux qui enregistrent beaucoup de déperditions de chaleur. En effet, plus de 70 % de la consommation d'énergie est souvent consacrée au chauffage.

Pour diminuer la dépense énergétique annuelle du logement, il devient alors impératif de limiter les ponts thermiques et de renforcer l'étanchéité de la construction vis-à-vis de l'air.

Cela passe par le choix des matériaux d'isolation plus épais, modernes et écologiques. La fibre de bois est une excellente option par exemple. Il y a également les vitrages de haute performance. Ils permettent d'obtenir une isolation thermique qui garantit le confort et l'économie d'énergie. Il faut aussi des fenêtres chauffantes et rafraîchissantes ainsi qu'un toit mis à profit pour produire l'énergie solaire et pour réduire la chaleur à l'intérieur du logement. Il sera également nécessaire d'ajouter à ces différentes mesures un système de ventilation performant pour réduire l'humidité dans la maison.

RT 2020 : vers une maison passive ?

Avec la norme RE 2020 et les enjeux liés à l'isolation des constructions ainsi qu'à l'autosuffisance énergétique, il sera plus que judicieux d'opter pour une maison passive pour tout nouveau projet. Il se pourrait même que les réglementations environnementales évoluent vers la norme de construction BEPAS (Bâtiment à énergie passive) les prochaines années. En effet, la maison passive s'inscrit parfaitement dans le cadre des objectifs du développement durable. Elle profite d'une excellente isolation thermique et consomme par conséquent très peu d'énergie. Ce logement n'utilise que partiellement un appareil de chauffage ou de climatisation. Ses besoins en chauffage sont estimés à 15 kWh/m²/an.

Dans une maison passive, la chaleur solaire est mise à profit grâce à de grandes surfaces vitrées. Les installations aident aussi à récupérer la chaleur de l'air sortant pour produire de l'énergie thermique. Les pièces de vie sont également orientées sud-est, ce qui leur permet de garder une température intérieure optimale durant toute la journée.

Grâce à un système de production d'énergie renouvelable (panneaux solaires par exemple), le bâtiment peut assurer la production de l'électricité pour le confort thermique, l'éclairage, la production de l'eau chaude sanitaire… Cela réduit ainsi l'empreinte carbone du ménage et lui permet de faire énormément d'économies. Pour construire un bâtiment répondant aux normes RT 2020, vous pouvez vous rapprocher du promoteur constructeur V&P Immobilier.

Autres articles qui pourraient vous intéresser